Valérie LEMERCIER et Etienne CHATILIEZ - « Agathe Cléry »

Publié le par Audrey CRESPO-MARA

« Elle est blanche, elle est raciste et elle va devenir noire… »

C’est un couple d’artistes que nous recevons… Un ‘couple’, tant la complicité entre Valérie Lemercier et son réalisateur Etienne Chatiliez est grande et touchante. ‘D’artistes’, incontestablement, talentueux et généreux… même dans leurs bulles. 

Agathe Cléry est directrice de marketing d’une ligne de cosmétiques pour « peaux claires ». Elle est dure, hautaine, n’a rien de sympathique, et n’est pas appréciée de ses collègues. Elle va vivre « un drame, une tragédie à ses yeux ». Elle va noircir… à cause d’une pathologie très rare, la maladie d’Addison qui « existe réellement » nous explique Etienne Chatiliez. Le médecin lui assure qu’elle va vivre « normalement ». Mais pour elle, ça ne va pas ensemble… Etre noir et vivre normalement. Agathe Cléry est une raciste « ordinaire », persuadée que le Blanc est supérieur au Noir. Tout simplement… 

« C’est le plus beau rôle de ma vie », nous confie Valérie Lemercier. Un rôle riche, en nuances malgré tout… L’actrice tombe amoureuse, pour la première fois dans un film. Lemercier est une femme à part entière et non pas un gag. 

Un véritable exploit ce maquillage… Plusieurs heures de travail chaque jour pour les maquilleuses du tournage. Etienne Chatiliez ne redoutait qu’une chose, « l’allergie ». Un maquillage mis à rude épreuve à chaque scène de danse, la transpiration le décollant. Et une scène va vous époustoufler si vous allez voir ce film. Valérie Lemercier imitant Mickaël Jackson, danseur. Elle est bluffante ! Etienne Chatiliez considérait que cette référence était un passage obligé : « le film devait d’ailleurs s’appeler « Micheline Jackson » »... Comment, dans une comédie musicale sur le racisme, ne pas parler de cet immense artiste noir qui a eu si honte d’être noir qu’il s'en est blanchi. Chatiliez s’essaie à la comédie musicale, on aime ou pas…

Après « La vie est un long fleuve tranquille », « Le bonheur est dans le pré », « Tanguy »… il était plus délicat de réaliser une comédie sur le racisme. Etienne Chatiliez s’en sort bien. Il  lui fallait un comédien noir. Il n’a pas tout de suite pensé à Anthony Kavanagh, inattendu dans le 7ème art mais si convaincant. Au cinéma, il est rare de voir des acteurs noirs qui ne jouent pas le Noir de service.

 

Publié dans blogjfrabilloud

Commenter cet article

lamy 08/01/2009 18:18

mes meilleurs voeux à nos deux lève tot de la matinale ! Audray toujours aussi ravissante et reservée! juste une petite question " pkoi ne pas presenter le journal avec des séquences debout" comme le font maintenant de plus en plus les autres chaines !!!je pense que cela presenterai le journal de façon plus conviviale encore !! merci d y penser !!!

bisous à tous les deux et continuez ainsi c est tres sympatique au saut du lit

henry

JF-Rabilloud 10/01/2009 14:46


Merci... Très belle année à vous aussi... Qu'elle soit exceptionnelle !
A lundi...
ACM


SEDAT 02/12/2008 09:26

Bjr Audrey...!

Il est plus facile de devenir noir pour un blanc au sens propre du terme en bronzant et impossible pour un noir de devenir blanc sauf en étant blanc au sens figuré du terme,ce n'est qu'une histoire envisagée nuancée,le noir aura été marqué et remarqué par le soleil,tout simplement...!

Reynaldo.