Francis HUSTER, "Des Poupées et des anges" et Roch VOISINE

Publié le par Audrey Crespo-Mara

En raison de l'Euro, notre rendez-vous culturel était mis sur la touche... L'Espagne a brillé, place aux artistes !...

Francis HUSTER dans " WATERLOO " - Théâtre de la Gaîté Montparnasse Paris

Ce passionné de foot était venu commenter les matches de la veille et nous parler de sa pièce de théâtre. Il fut un invité de rêve ! Sourire matutinal inaltérable, il évoqua avec autant de talent les exploits du ballon rond que Waterloo. Sa dernière pièce, dont le titre peut vous sembler rédhibitoire, est inspirée de l'oeuvre de Victor Hugo. Lectures sur la célèbre bataille, mises en scène par Francis Huster. Le comédien voulait "une nouvelle rencontre avec le public". En coulisses avant l'interview, il nous parle de ses débuts... 1963, il y a 45 ans…Car Françis Huster a 61 ans ! Cela en surprendra plus d'un... Pourquoi cette bataille et pourquoi Victor Hugo ? "Ce texte ne peut pas mieux tomber", après le non cinglant de l'Irlande au traité de Lisbonne et alors que la France prend la présidence de l'Union européenne. "Waterloo" est un plaidoyer pour l’Europe. "Napoléon et Wellington", scande Huster sur scène... et nous voici replongés dans l'Histoire. "Napoléon a vraiment gagné Waterloo ! Wellington, à 16 heures, est écrasé. L’armée anglaise commence à battre en retraite, quand les Prussiens arrivent".  "La bataille de Waterloo est une énigme pour ceux qui l’ont remportée comme pour celui qui l’a perdue" nous raconte Huster. "Ce qu’il y a d’extraordinaire dans ce texte, c’est pour les jeunes, leur montrer que ça ne tient à rien... et les convaincre de bâtir l'Europe", ajoute cet européen convaincu. Victor Hugo il y a un siècle et demi plaidait déjà pour les Etats-Unis d'Europe, alors qu'en juin 1815, cette bataille, un carnage, faisait 100.000 morts en trois jours… Francis Huster achève son spectacle en buvant une coupe de champagne et en baisant le drapeau européen : « On ne conduit un peuple qu’en lui montrant son avenir ».
Une belle leçon d’histoire d’une heure dite avec talent et grâce par M.Francis Huster, à aller voir  !


Roch VOISINE - Album "AMERICANA"

Le beau Québécois est venu nous présenter en avant-première son album country qui sort le 18 août.
Il l'a évidemment enregistré à Nashville aux Etats-Unis, berceau de la culture country. Roch Voisine reprend les plus grands succès d'Elvis Presley, Johnny Cash, Bob Dylan, et beaucoup d'autres... Pourquoi les reprendre, "parce que ce sont eux qui (lui) ont donné envie d'écrire de la musique". Le 1er single "City of New Orleans" de Steve Goodman (1970) est déjà sur les radios. Roch Voisine nous en offre une nouvelle interprétation mêlant la célèbre version de Willie Nelson et la version française de Joe Dassin "Salut les Amoureux" (1972). Vous retrouverez également la chanson la plus populaire de Johnny Cash, “Ring of fire" (1963), reprise soixante-dix fois, notamment par Jerry Lee Lewis, Ray Charles, Blondie, Bob Dylan… Ou encore “Let it be me”, adaptée du “Je t’appartiens” de Gilbert Bécaud et reprise par Dylan, Presley, Tom Jones… Ces standards ont bercé Roch Voisine, mais il se défend de viser à travers eux le marché américain.
Allez... retour en arrière ! "Hélène", c'était en 1989... il y a bientôt 20 ans. Quel regard porte-t-il sur la "Rochmania" de l'époque ? Il remplissait les plus grandes salles dans toute l'Europe. "C'était extraordinaire... Je le souhaite à tout le monde...", nous répond-il, les yeux étincelants, un brin nostalgique. "Ces phénomènes-là durent quelques années, et puis... il faut apprendre à gérer l'après". Et l'on sent aisément que cela n'a pas été simple. "Quand on a été porté aux nues, après quand les gens ne sont plus là, il faut s'adapter, et s'arranger pour que le public suive !". Depuis Roch Voisine sort un album par an, mais il vend nettement moins de disques, et se fait plus discret à la télé. Les adolescentes des années 90 ont grandi et ont un peu décroché... Et ses albums en anglais ont plus de mal à séduire le public français. Roch Voisine continue, quoi qu'il en soit, de mener deux carrières en parallèle, l'une dans le Canada anglophone, et l'autre chez nous en Europe. Après l'interview, il prend le temps de s'installer dans un canapé, et de parler, de musique et de lui. On l'écoute avec plaisir... Celui qui avait envahi les murs de nos chambres a 45 ans. Il vit à Montréal, avec ses deux petits garçons de 2 ans et 4 ans... Et il ne "peut pas s'éloigner d'eux plus d'une semaine", nous avoue-t-il dans un sourire avant de partir...
(Merci Cha...)


Un coup de coeur pour  "Des Poupées et des anges", premier long métrage de Nora HAMDI, avec Leila BEKHTI, Karina TESTA, Fejria DELIBA, Samy NACERI, Samuel le BIHAN.

"C'est vraiment  mon bébé", nous confie d'une petite voix Nora Hamdi dans la loge avant l'interview. Elle avoue être impressionnée par l'exercice de la "promo", auquel elle n'est pas encore rompue. Nora Hamdi adapte son premier livre. Et son premier long-métrage est une réussite ! L'histoire est celle de deux soeurs, françaises d'origine maghrébine, Lya (Leila Bekhti ), 17 ans, et son aînée d'un an Chirine (Karina Testa). Elles vivent à l'étroit dans un HLM d'une cité de banlieue, avec leur mère soumise (Fejria Deliba) et leur père devenu violent (Sami Naceri). Nora Hamdi savait les clichés que cela impliquait, et elle voulait les casser ! Ses 3 actrices sont magnifiques. La belle Chirine s'évade en rêvant de mannequinat et d'argent ; sa petite soeur, en écrivant. Et ce sont les moments sublimes du film. Quand Lya étouffe, elle noircit des pages et Nora Hamdi met en scène ses mots : du slam accompagné de la musique de DJ Abdel... Un exercice périlleux mais talentueux.
Entre leur banlieue et Paris la dédaigneuse, entre leurs premières histoires d'amour et la violence de certains hommes, Chirine et Lya cherchent leur place de femme dans un monde dur et cynique. Nora Hamdi a écrit "Des Poupées et des anges" il y a quatre ans, "après avoir discuté avec une bande d'adolescentes" nous raconte-telle. "En les écoutant, j'ai compris que rien n'avait changé depuis mon adolescence dans les banlieues, et qu'il y avait même une certaine régression"... Nora Hamdi en parle merveilleusement bien, avec son regard de femme.
On lui souhaite une belle route ainsi qu'à son film, et à ses trois actrices !

Publié dans blogjfrabilloud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SEDAT 01/07/2008 08:52

Bjr Audrey,tjrs aussi belle...!
Nicolas Sarkosy est un "Amnésique Hussardien"...!
Il se prétend "Gaulliste" alors que le Général Charles de Gaulle,lui-même,n'était pas pour l'Europe,telle que nous l'envisageons,Nicolas Sarkosy,tromperait-il les français?
Nous avions voté "non" lors du référendum Européen,l'Europe est sourde comme l'a été Ludwig Van Beethoven(Bonn,1770-Vienne,1827)...!
Si celà l'enchante,"l'hymne à la joie",peut,si,il le souhaite,faire voter"sept"fois,les irlandais,jusqu'à,ce que le oui,l'emporte,cette fois,celà sera peut-être,la bonne de service...!
Quel est l'intérêt d'un référendum,si ce n'est pour ne point le respecter,sûrement,une perte de temps...!
Le nouvel ordre mondial,que nous cache t'il?
Pauvre Gaule,oû allons nous?
Et voilà la Pologne,qui s'y met,aussi...! lol
Bon vent de la bise...!
Reynaldo.